MONSIEUR MARTINEZ (LES CADOUIN#1)

Vendredi 29 avril à 21 h
durée : 1 h


crédit photo : Quentin Defalt

Un parking à la périphérie d’une ville. Sur ce parking, une baraque à frites. Celle des sœurs Cadouin, Viviane et Suzanne, pupilles de la nation. Autour de cette baraque gravitent deux hommes : Joaquim Martinez, professeur en vacances, et Michaël Pichon, agent de sécurité féru de mécanique. Clients réguliers, ils discutent, se disputent, s'arrachent les faveurs des dames qui, elles, négocient, vendent et comptent. Sur ce parking désespérément vide, chacun tente de combler la vacuité de son existence, s'invente une autre vie.
   Le rire jaillit, la drôlerie grince. Avec humour et cynisme, Monsieur Martinez retrace quinze jours de ces existences où s'enchevêtrent cauchemars, frustrations, espérance et tristesse. La musique baroque ponctue la pièce, accentuant une étrange et indispensable mise à distance.
  Ce spectacle s’inscrit dans un cycle intitulé  Les Cadouin. A partir d'improvisations, la compagnie élabore un travail esthétique et une réflexion sur la solitude, sur la difficulté à communiquer et l’angoisse de la mort. Maquillage outrancier, fausse mobylette et décors cartonnés, la mise en scène et la scénographie donnent du relief à ces vies bien ordinaires. La référence aux Deschiens est inévitable, mais l’étrange et le tragique nous attendent dans l'univers hyperréaliste de cette équipe de trentenaires lucides et talentueux .
  Cruel, pathétique et drôle.

Grâce à une scénographie intelligente et une interprétation de qualité, ce spectacle emporte l’adhésion.
lestroiscoups.over-blog.com
La drôlerie grince de partout. Collective, l'écriture mord, déchiquette. Le rire râpe et tranche.
Théâtre du Rond-Point

vers le haut de page