LA NOSTALGIE DE L'AVENIR

Samedi 25 janvier à 20 h 30 - durée : 1h50


crédit photo : Serge Gutwith

Un coup de feu, des cris : Qu'on emmène Irina loin d'ici, son fils est mort !. Le spectacle commence par la scène finale de La mouette de Tchekhov. Un jeune homme s'est suicidé. On ouvre son ordinateur : sur l'écran du bureau, une mouette morte.
Dans le disque dur, des textes, quelques photos, des vidéos, les traces de cette vie disparue…
Dans une scénographie ingénieuse qui rend visibles l'espace mental du jeune disparu et sa dissolution progressive, cette version de La mouette, portée par une belle partition musicale dont le coeur est Day Is Done, la chanson de Nick Drake, va à l'essentiel : la violence des rapports dans une famille recomposée, le refus de vieillir d'une mère castratrice, la quête douloureuse d'un jeune artiste qui cherche à s'affranchir du passé.
Resserrée sur six personnages interprétés par des comédiens époustouflants, une version décapante et originale, fidèle à l'esprit de Tchekhov.

Ce coup de force structurel s'appuie sur une direction d'acteurs magistrale. C'est la quintessence de Tchekhov que nous offrent Myriam Saduis et son équipe artistique.
Le Figaro
Un spectacle à voir d'urgence : un régal, cette Mouette concentrée, intense, drôle et profonde à la fois.
RTBF