APPRIVOISER LA PANTHÈRE

Vendredi 16 mars
durée : 1h55


crédit photo : Thierry Laporte

Sur le plateau se présentent cinq personnages européens d'origines diverses : un grand reporter français devenu islamiste, une présentatrice télé allemande s’imaginant citoyenne du monde, une comédienne libanaise jugée ennemie de la nation pour avoir fui son pays en guerre, un clown breton sans frontières, un gay émigré de la Croatie post-communiste et débarqué à Paris. A travers des situations absurdes et drôles, Hala Ghosn met chacun face à son histoire, ses dilemmes et contradictions : défendre son identité, revendiquer un attachement à une patrie, une terre, et en même temps, se penser et se dire citoyen sans frontières.
  Mais la force du spectacle, son originalité, tient aussi à sa mise en perspective par autodérision. Discours et bon déroulement de l'intrigue sont redoublés, contestés, voire déjoués, par un procédé de mise en abyme.
  Porté par une mise en scène enlevée et des acteurs époustouflants de talent, accompagné par une projection continue d’effets visuels performants et drôles, ni simpliste ni donneur de leçons, ce spectacle est joyeux et passionnant. Les situations tour à tour cocasses et tragiques font basculer le public du rire aux larmes et le conduisent vers une réflexion dérangeante sur la bête identitaire qui sommeille en chacun de nous.

La panthère tue si on la persécute et elle tue si on lui laisse libre cours. Le pire étant de la lâcher dans la nature après l’avoir blessée. Mais on peut aussi l’apprivoiser…
Amin Maalouf
Ni manichéenne ni moralisatrice, cette pièce est portée par une dramaturgie brillante. La fougue des comédiens, leur totale implication, soutiennent la justesse du propos, sa complexité, son élégance.
Lestroiscoups.com

vers le haut de page


séance suivante